Ouest France, 13/08/2011

Un vrai coup de pouce à l’activité économique locale – La Perrière Les Estivales offrent des retombées économiques locales mais surtout une volonté de faire appel aux acteurs locaux de talent qui fourmillent dans le Perche. Melisa, l’hôtesse de l’Office du tourisme de La Perrière, a vendu les pass promotionnels pour les 3 jours, et continue de vendre des billets et informer les visiteurs : « Ce qui a le plus marché c’est la journée musique celte de vendredi avec Nolween Leroy et surtout Tri Yann ». Elle sera sur le pont aussi durant le festival : « Pour faire découvrir le village, il n’y a rien de mieux ! On avait les artistes, les artisans, il nous manquait la musique, et voilà, c’est fait. » Elisa Fiasca, artiste plasticienne mais aussi infographiste habite à La Perrière. Elle y a fait un parcours artistique avec l’association Label Friche qui a laissé des souvenirs mémorables d’événements décalés. Elle sait ce qu’est le travail en urgence et a répondu présente avec enthousiasme. Elle a réalisé le site internet du festival avec Isabelle de Novion de Montgaudry au travers de leur société Elisabel (www.pegasepba.com) : « Serge Malka nous a contactées en février et on s’est mises à bosser sur le site tout de suite et jusqu’à maintenant. » Elisa a aussi conçu le logo, fait les maquettes des programmes, affiches, incrustations pub, pochette de disque… « C’est un super boulot, en plus ils sont tous sympas et ça ne gâche rien. » Philippe Barret a monté le studio d’enregistrement La Rivière à Montgaudry, village voisin : « Je suis très heureux...